Menu
phone number 01 44 26 38 19

transport iconFrais de livraison de cet artisan : 9,90 € (Offert dès 50,00 € d'achat)

Comte Louis de Lauriston

Calvados Domfrontais

A Domfront en Normandie, les chais du verger normand produisent en collaboration avec la famille Drouin une des plus belles signatures du Calvados Domfrontais.

Tous les produits (5)

Trier filter
Région Basse-Normandie

A Domfront en Normandie, les chais du verger normand produisent en collaboration avec la famille Drouin une des plus belles signatures du Calvados Domfrontais. Depuis des siècles, les paysans du Domfrontais produisent le calvados en associant une forte proportion de poires aux pommes à cidre. Les poires semblent être entrées dans la fabrication des Calvados à partir du XIVe siècle. La spécificité du Calvados Domfrontais fut reconnue dès 1942 par une appellation réglementée " Calvados du Domfrontais ". Le Domfrontais est une région qui se caractérise par l'importance des vergers à poiriers. Cette particularité a toujours conféré aux calvados de cette région un caractère unique très apprécié des connaisseurs.

La région de Domfront a toujours été le berceau d'une agriculture familiale rassemblant de petites exploitations séparées par des chemins creux bordés de haies impénétrables. Pays de bocage, au sol accidenté, le Domfrontais s'est révélé propice aux activités clandestines ; Le Domfrontais a vu naître des Calvados fabriqués l'hiver à la hâte pendant les nuits de grand vent où nul ne voulait s'aventurer pour contrôler la légalité de la distillation ; jusqu'à une certaine nuit de 1962 au cours de laquelle des agents zélés de l'Administration firent irruption au milieu des fraudeurs en plein travail. Dans l'heure qui suivit, affluèrent les agriculteurs voisins, mystérieusement alertés qu'un des leurs était en danger. Submergés par le nombre, les agents du fisc furent contraints de s'aligner contre le mur d'une étable face aux phares des tracteurs et voitures disposés en demi-cercle. Voyant que les choses allaient tourner mal, on alerta le Comte Louis de Lauriston, alors Secrétaire Général de la Fédération des Exploitants Agricoles, afin qu'il vienne sur les lieux trouver une issue à cette situation. Après d'interminables négociations, il fut convenu que l'amende infligée aux fraudeurs serait annulée à condition que soit créée une cave approvisionnée par des Calvados ayant satisfait à toutes les obligations d'usage. Le Comte Louis de Lauriston s'engagea à réaliser le projet. En 1962, le Comte Louis de Lauriston crée Les Chais du Verger Normand à Domfront pour assurer la commercialisation des Calvados produits par les fermiers du Domfrontais. En 1992, les Chais du Verger Normand s'associent à CHRISTIAN DROUIN S.A. pour l'élaboration et la commercialisation de leurs Calvados, poirés, cidres et pommeau. Dans le cadre de cet accord, Louis de Lauriston a concédé la marque "Comte Louis de Lauriston" à Christian Drouin en y mettant une condition : la qualité du Calvados doit être irréprochable.

Les vergers sont situés aux alentours de la ville de Domfront. Un nombre important de poiriers est à l'origine de la forte typicité des calvados Lauriston, qui se caractérisent par la fraîcheur de leurs parfums de fruits. A l'automne, les pommiers et les poiriers sont gaulés pour que les fruits mûrs s'en détachent. On les ramasse à même le sol. Les fruits sont broyés dans une râpe mécanique. On récupère la pulpe que l'on amène jusqu'au pressoir. Serrés dans des toiles de jute, en couches superposées, séparées par des claies, les fruits sont ainsi pressés selon les gestes traditionnels. Le jus de pomme et de poire qui s'écoule de la presse est transvasé dans des fûts de bois où il fermente lentement dans le froid de l'hiver. Le sucre du jus se transforme progressivement en alcool et le cidre commence à pétiller. Après plusieurs mois, on dit que le cidre est devenu "sec" car il ne contient plus de sucre. On peut alors le distiller. La distillation se fait dans un alambic à colonne. Le cidre est distillé une seule fois. L'eau de vie blanche, aux parfums de pomme et de poire, s'écoule de l'alambic. Les chais, créés en 1962, abritent foudres et fûts de chêne. Afin de préserver les parfums de fruit, seules des futailles anciennes également appelées fûts de réemploi sont utilisées. Les fûts sont majoritairement de petite taille pour favoriser l'évaporation et les échanges avec le bois. Ainsi, les Calvados y vieillissent lentement et acquièrent progressivement une couleur naturelle ambrée, une très grande finesse et une belle longueur en bouche. Les parfums de fruits frais se complètent de notes de fruits confits et d'épices. Le Calvados se concentre et s'enrichit.

close icon